Les voies de la paix en Afghanistan
Article mis en ligne le 7 novembre 2012
dernière modification le 13 septembre 2013
Imprimer logo imprimer

La Coordination « Non à la guerre, Non à l’Otan », qui groupe six cent cinquante organisations dans trente pays, nous a invités à Bonn (Allemagne), les 13 et 14 octobre , pour une conférence dont le thème était : « Les voies de la paix en Afghanistan ». Plus de deux cents personnes y ont participé, dont un quart d’Afghans.

Le Collectif français Otan-Afghanistan était représenté, notamment par le Mouvement de la paix et l’Union pacifiste. Parmi la trentaine d’intervenants, la majorité étaient allemands et afghans.Claire Chastain, du Collectif français et de la Coordination, a développé le thème de l’Otan et de la guerre en Afghanistan. Joseph Gerson, du Comité des quakers américains et du Mouvement de paix américain, a développé les actions contre la guerre aux USA. Wahida Kabir, fondatrice de l’Association des femmes afghanes et membre de la commission pour la paix et la liberté en Afghanistan, a développé la situation des femmes. Les réfugiés afghans, de divers partis et associations, se sont présentés, et avaient au moins un point d’accord : retrouver la paix en Afghanistan. Reiner Braun, représentant le Comité de coordination international, a organisé des tribunes sur les stratégies vers la paix.

De l’aveu même de militaires, les troupes ne sont pas là pour l’Afghanistan, mais pour l’Otan. Il a été rappelé l’illégalité de cette guerre au regard du droit international. C’est une politique absurde qui est appliquée localement avec occupation militaire, corruption politique, trafic de drogue, droits humains bafoués, notamment pour les femmes, destructions, morts de civils, migrations. Le résultat est un pays complètement déstabilisé. Après onze années de présence de l’Otan, l’Afghanistan est dans un état pire qu’il ne l’avait jamais été. C’est un double échec : celui de l’Afghanistan et celui de l’Otan. Il y a également une déstabilisation régionale. L’Otan combattante regarde ailleurs (Syrie, Iran, Mali), mais va rester à moindre coût en Afghanistan comme terrain d’expérimentation. L’ingérence de l’Otan dans les missions civiles de reconstruction est intolérable. Il doit y avoir une autre politique possible pour l’Afghanistan. Son avenir est une responsabilité collective, nous devons construire des solidarités avec la société civile afghane. L’assemblée réclame le retrait total des troupes, même non combattantes, un choix démocratique des Afghans sans influence étrangère, la solidarité des mouvements pacifistes avec la population civile. Une déclaration finale a été diffusée auprès de la presse pour la paix en Afghanistan (voir fichier PDF ci-dessous). Cette conférence aura au moins permis aux divers réfugiés Afghans de se connaître et de travailler ensemble. Un très beau concert de musique traditionnelle afghane a détendu l’atmosphère.

PDF - 73.7 ko
Chemins vers la paix en Afghanistan

Maurice Montet

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33