Paris : Évènements à ne pas manquer le 29 avril et le 4 mai -
Exposition “Refuser la guerre coloniale“
L’exil parisien des déserteurs, réfractaires et insoumis portugais (1961-1974)

Deux événements sont organisés en parallèle de l’exposition « Refuser la guerre coloniale ». L’Exposition qui rend compte de l’exil parisien des déserteurs, réfractaires et insoumis portugais (1961-1974) est ouverte jusqu’au dimanche 5 mai (entrée libre).
Ne manquez pas ces moments exceptionnels !
Le 29 avril, une projection suivie d’une discussion avec Augusta Conchiglia se tiendra à La Colonie à partir de 16h45. Le 4 mai, nous organisons une demi-journée d’étude autour des thématiques de l’exposition en présence d’historiens, d’historiens de l’art, d’artistes et de témoins. Celle-ci vous sera présentée à la Maison du Portugal - Résidence André de Gouveia à partir de 13h30.

Pour plus d’informations, consultez notre site refuserlaguerrecoloniale.com et notre page facebook.

29 avril – Photographie et cinéma contre le colonialisme portugais

16h45 - Projection du film The Struggle Continues (La lutte continue) de Robert Van Lierop (1971, 36’) suivie d’une rencontre avec Augusta Conchiglia.

Tourné en 1971 dans les zones libérées du Mozambique, le film sera suivi du témoignage et commentaire d’Augusta Conchiglia à partir de ses propres expériences en Angola. La rencontre sera animée par Catarina Boieiro, dans le cadre d’un projet de recherche soutenu par l’Institut pour la Photographie.

Journaliste, photographe, cinéaste, Augusta Conchiglia rejoint la guérilla angolaise à la fin des années 1960. Elle est aujourd’hui considérée comme l’une des spécialistes de l’Angola et des mouvements d’émancipation en Afrique et écrit régulièrement pour le Monde Diplomatique.

Cet événement est proposé en dialogue avec l’exposition « Refuser la guerre coloniale » de l’association Mémoire vive/Memória viva. Il intègre le séminaire expérimental “Rencontres pour une décélération des images“ organisé par la Galerie Sator et La Colonie et qui se tiendra le 28 et le 29 avril dans cet espace. La journée du 29 avril sera consacrée au thème « Montrer les conflits ? ».

http://www.lacolonie.paris/
 ; https://galeriesator.com/

LA COLONIE

128 Rue la Fayette, 75010 Paris

Métro Poissonnière, Gare du Nord ou Gare de l’Est.
Événement facebook.

4 mai – Journée d’étude – Refuser le silence

Construire l’histoire de l’exil et de la guerre coloniale

L’association Mémoire vive / Memória viva vous invite à une journée de réflexion autour des thématiques développées dans l’exposition Refuser la guerre coloniale. Cette initiative a pour originalité de réunir chercheurs, artistes et témoins de cette histoire dans une approche rigoureuse mais accessible à un public de non-spécialistes.

13h30 – Accueil

Table 1 – Fabriquer l’histoire
Modération : Victor Pereira

Victor Pereira est historien, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Pau et des pays de l’Adour.

14h – Miguel Cardina, chercheur du Centre d’études sociales (CES) de l’Université de Coimbra.

Déserteurs de la guerre coloniale, de l’Histoire à la Mémoire.
14h30 - António Oneto, déserteur exilé à Paris.

Entretien avec un déserteur de la guerre coloniale exilé à Paris.
15h – Fernando Cardeira, déserteur exilé en Suède.

Histoire d’une désertion collective de Lisbonne à Uppsala.
15h30 – Victor Pereira.

Insoumis, réfractaires et déserteurs portugais face aux surveillances policières.

16h - Pause-café

Table 2 – Fabriquer la mémoire
Modération : Ângelo Ferreira de Sousa

Ângelo Ferreira de Sousa est artiste plasticien, diplômé des Beaux-Arts de Porto et de Barcelone.

16h30 – Hugo Castro et Ricardo Andrade, chercheurs de l’Institut d’Ethnomusicologie (INET) de l’Université Nouvelle de Lisbonne.

La chanson engagée portugaise au contact de la réalité culturelle et politique française.
17h – Agnès Pellerin, Doctorante (Université Paris 8, Laboratoire Esthétique, sciences et technologies du cinéma et de l’audiovisuel).

Représentation de l’exil et identifications : les musiques du film O Salto (Christian de Chalonge, 1967).
17h30 – Catarina Boieiro, chercheuse et commissaire indépendante.

Les livres de photographie réalisés autour des années 1970 dans les pays africains de langue portugaise sur – et pour – les mouvements indépendantistes.
18h – Silvy Crespo, Photographe.

Comment la guerre coloniale portugaise a-t-elle façonné l’homme qui en est revenu ? Comment parler du traumatisme visible et invisible ?

18h30 – Visites guidées de l’exposition par Victor Pereira.

Maison du Portugal – Résidence André de Gouveia
Cité Internationale universitaire de Paris
7 boulevard Jourdan
RER B ou Tram 3a.

L’événement facebook.