Le démagogue contre les gilets jaunes

En relisant le livre Le Petit Déma­gogue de Jean-Luc Porquet, illustré par Cabu, pour prépa­rer l’émission « Si vis pacem » du 17 janvier 2019, j’ai découvert la stratégie de Macron pour étouffer le mouvement des gilets jaunes.
En réponse à une question sur son ouvrage, Jean-Luc Porquet a précisé : « En fait, ce bou­quin est la version retravaillée d’un premier livre sur le même thème qui s’appelait “Le Faux Parler”. Quand Le Pen a commencé à émerger, je me suis dit : “Comment se fait-il que ce mec marche ? Ce qu’il dit est tellement idiot, tellement gros, tellement lourd, tellement in­supportable, tellement haineux ! Pourquoi ça mar­che ?” Et j’ai pensé : “Ça marche par­ce que c’est un démagogue.” Et je me suis demandé : “Quel­les sont les ficelles ? Pourquoi ça marche la démagogie ?” J’ai donc entrepris, à ma ma­niè­re, en amateur complet – je ne suis pas historien – une fouille dans toute l’Histoire. Je suis tombé sur des personnages qui m’ont fasciné : Cléon, gé­néral athénien, Savona­role, “le fou de Dieu” à Flo­rence, Berlus­coni, le télébonimenteur en Italie… J’avais fait un premier bouquin où je sortais les dix règles principales de la démagogie appliquées par Le Pen, celles que j’avais re­pé­rées chez Le Pen, et je le mettais en pa­rallèle avec de grands démagogues de l’histoire. Ça fonctionnait très bien, à mon avis. Quand j’ai vu Sarko émer­ger, j’ai mis du temps à me dire : “C’est pas vrai ! Il utilise les mê­mes trucs. Mais, quand même, je ne peux pas dire les mêmes choses pour Le Pen et Sarko. C’est pas pareil la droi­te classique et l’extrême droite. C’est pas la même chose !” Mais sur les procédés, c’était vraiment la même chose. J’ai fait donc ce livre Le Petit Dé­magogue. C’est la deuxième mouture d’un livre appliqué à Sarkozy, un livre qui était sur Le Pen et, vous avez raison, on pourrait maintenant faire la troisième mouture sur Macron. »
En effet, d’après Jean-Luc Porquet, les « commandements » du bon démagogue sont les suivants : le démago­gue a un bagout d’enfer, il tra­vaille sa com. Il avance à coups de scandales, il reste insensible aux faits, il simplifie à mort, il attise les peurs, il aime l’ordre et la saine punition, il promet la lune et la rupture, il se prend pour le sauveur.
Toutes ces « qualités » s’ap­pliquent parfaitement aux personnages de l’Histoire étu­diés par Jean-Luc Porquet, com­me Boulanger, le « général nettoyage », Evita Perón en Argentine, Pierre Poujade dit Poujadolf, Slobodan Milose­vic, le « nettoyeur ethnique » ou Le Pen, le grand démagogue.
Aujourd’hui, il serait inté­ressant d’étudier pour l’His­toi­re, à la lumière de l’analyse de Jean-Luc Porquet, les attitudes du président Macron et sa façon de mener la campa­gne du « grand débat » contre le mouvement des gilets jaunes.
Est-ce que, une fois de plus, la démagogie va marcher ?

Bernard Baissat