1er DÉCEMBRE
Israël : Refuser l’occupation – Journée internationale d’action
Article mis en ligne le 2 novembre 2016
dernière modification le 11 novembre 2016

par GY
Imprimer logo imprimer

Tamar Alon, Atalya Ben Abba et Tamar Ze’evi risquent la prison car elles refusent de servir l’occupation israélienne. Soutenons-les en rejoignant la Journée internationale d’actions qui se déroulera le 1er décembre 2016.

Des rassemblements se tiendront aux portes d’entreprises d’armement et d’autres lieux pour en appeler aux gouvernements de cesser d’armer l’occupation israélienne et cesser d’en tirer profit.
Tant que le commerce entre l’Europe et l’industrie de l’armement israélienne perdurera, il en sera de même pour l’occupation. Tant que les États-Unis continueront d’armer Israël et d’y acheter de l’armement, de jeunes israéliens et israéliennes continueront d’être emprisonné/e/s pour leur refus de diriger ces armes contre des populations civiles.
***
ELLES REFUSENT de gazer les civils. Les États-Unis refusent-ils d’acheter à Israël des gaz lacrymogènes ?
ELLES REFUSENT de tirer sur des civils, l’Asie de l’Est refusera-t-elle d’acheter des armes à feu à Israël ?
ELLES REFUSENT de bombarder Gaza, appellerons-nous NOS PAYS à refuser le commerce des drones avec Israël ?
ELLES REFUSENT de servir l’occupation. NOUS refusons d’en tirer du profit.
***
En novembre et décembre, trois jeunes Israéliennes vont refuser d’être incorporer et de servir l’occupation israélienne. Elles préfèrent être incarcérées plutôt que d’infliger la loi militaire dans la Bande de Gaza et d’opprimer des Palestinien/ne/s.
Pour maintenir l’occupation, au côté du service militaire, l’État israélien dépend aussi de son armement. Il achète des produits finis, pièces détachées et munitions qu’il utilise dans les Territoires occupés. En parallèle, les producteurs israéliens d’armements en vendent à 130 pays avec le label « testé au combat ». Qui vend des armes à Israël profite de l’occupation, qui achète des armes à Israël a tout intérêt à ce que perdure l’occupation.
Le 1er décembre, Journée internationale des prisonniers et prisonnières pour la paix, des groupes vont manifester de par le monde. Aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Grèce, au Royaume-Uni et en Israël, ils demanderont à leurs gouvernements et aux fabricants d’armes d’arrêter leur collaboration avec l’occupant israélien et de ne plus en tirer profit.
Ces manifestations se tiendront en solidarité avec le courant grandissant des objecteurs et objectrices de conscience en Israël, car nous refusons nous aussi de prendre part à l’occupation et d’en tirer un quelconque profit. Israéliens, et, comme ils le font, refusons de cautionner l’occupation et d’en tirer quelque profit que ce soit.

Pour rejoindre un groupe participant à cette action ou en organiser une nouvelle, contacter : mesarvot.im@gmail.com
Pour plus d’informations sur les investissements dans le commerce des armes lié à l’occupation, merci de consulter ‘The Lab’ : http://www.whoprofits.org/sites/default/files/weapons_report-8.pdf ou le rapport de ‘Who Profits’ : http://www.gumfilms.com/projects/lab

Cette Journée internationale d’action est organisée par : Mesarvot (réseau en Israël d’organisations, groupes et individus qui soutiennent les objecteurs de conscience) ; Internationale des résistants à la guerre ; Association France-Palestine solidarité et Connection ev

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33