Priorité à la démilitarisation
Article mis en ligne le 24 septembre 2016

par GY
Imprimer logo imprimer

L’Union pacifiste, section française de l’Internationale des résistants à la guerre (IRG fondée en 1921), réunie en Congrès à Paris, les 17 et 18 septembre 2016, constate que :

-  Un an après la déclaration de guerre par la France à la Syrie, les attentats se multiplient dans l’hexagone.
-  Les leçons des massacres de 1914-18 n’ont pas été retenues : déserteurs, insoumis et « fusillés pour l’exemple » ne sont pas réhabilités depuis cent ans.
-  Le devoir de solidarité et d’asile est bafoué par le gouvernement. L’UPF demande l’accueil des migrants qui veulent vivre en paix.
-  Le recrutement des humains pour en faire de la chair à canon jusque dans les anciennes colonies et les écoles, est encouragé par la majorité des élus, servant cyniquement les intérêts des profiteurs de guerre.
-  Partout, incivilités, tabassages, détentions arbitraires, exécutions extra-judiciaires par les forces dites de l’ordre se multiplient en toute impunité, pour intimider les citoyens.
-  La défense armée n’a jamais protégé personne : la folie terroriste avec ses corollaires de racisme, de patriotisme et d’intégrisme religieux défie au quotidien toute capacité d’entendement.
-  L’économie dans le secteur parasite et ruineux de l’armement s’emballe au détriment des emplois socialement utiles.

Tant que les candidats aux élections mettront leur fierté dans les milliards que rapporte la vente d’armes plutôt que dans le rapprochement des humains, tant que l’héroïsme sera rattaché à des faits d’armes, tant que l’armée sera taboue, intouchable, pourrons-nous progresser vers le Désarmement unilatéral de la France  ?

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33