L’impact humanitaire des armes nucléaires
Article mis en ligne le 11 février 2014

par GY
Imprimer logo imprimer

Compte-rendu succinct et impressions à chaud sur le colloque international du lundi 20 janvier au palais du Luxembourg (Sénat) , à Paris.
Presqu’un an après la conférence d’Oslo sur l’impact humanitaire des armes nucléaires et quelques semaines avant celle de Mexico :

Colloque riche et positif, beaucoup d’informations, plusieurs intervenants a priori sympathisants au pacifisme, semblent même le trouver très prometteur. À noter la courageuse et franche présence d’un ambassadeur de la gouvernance militaro-française dans un excellant climat de partage et de recherche de discernement.
– La politique nucléaire française fut souvent sous les projecteurs avec toutes les informations sur le nombre de victimes ou potentiel victimes des effets des retombées des essais nucléaires au Sahara (450 000 en Algérie) et en Polynésie (aujourd’hui plus de personnes atteintes en Amérique du sud qu’en Polynésie elle même)
– Plusieurs intervenants passionnants et instructifs, mais les horaires furent a peu prés respectés, avec une bonne place pour le débat, mais encore trop réduite. Beaucoup de mains levées dans la salle pour avoir la parole quelques minutes, mais il valait mieux ne pas se faire repérer, comme éventuel opposant a leurs bonnes intentions.
– Plusieurs intervenants de la tribune font remarquer qu’il est important que le débat sur le désarmement nucléaire se démocratise. A maintenant 3 semaines de la conférence internationale de Mexico (13 & 14 février 2014) suite d’Oslo (mars 2013) nous ne savons toujours pas si un représentant du gouvernement français y participera.
– Personne n’a montré ou n’a pu dénoncer les dangers d’un désarmement qui ne serait que nucléaire, sans continuation vers plus de désarmement y compris total, planifié, démocratique et citoyen.
– Un désarmement seulement nucléaire reste dans la dynamique militariste, renforce une caste militaire international et leurs services de renseignements, renforce le lobbying militaro-industriel, en y rajoutant une touche d’humanitaire. Dans les pays inégalitaires, avec peu de démocratie, surtout de type représentative, les « politiques » même non-corrompus resteront des pantins.
Pour résumer : Beaucoup d’espoirs cependant et une prise de conscience que tous les médias peuvent renforcer.

Pierre Joanin le 21 janvier 2014.

Membre du conseil d’administration de l’Union Pacifiste

Participe au groupe « Des locaux motivent la Paix » dans le pays Diois.

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • Programme de la journée
  • 875.2 ko / PDF
  • Les intervenants
  • 3.6 Mo / PDF
  • Présentation des associations organisatrices
  • 1.2 Mo / PDF

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33