Désobéir à la guerre
Article mis en ligne le 1er février 2014
dernière modification le 15 février 2014
Imprimer logo imprimer

Je suis tombé un peu par hasard sur ce petit bouquin [1] . Je suis loin d’être un fanatique des Déso­béissants. Mais Désobéir à la guerre, quand on a été objecteur de conscience, forcément, ça attire l’œil.

Ce bouquin se lit vite. C’est plutôt une brochure militante. La première partie est un historique de la « désobéissance à la guerre ». Un peu rapide, avec des oublis, des choix parfois discutables. Mais tout le monde ne peut pas avoir lu le bouquin de Michel Au­vray Objecteurs, insoumis, déserteurs, Histoire des réfractaires en France. Même pas cité. Dommage.

Dans un deuxième temps, on a une sorte de catalogue de tout ce que l’on peut faire pour lutter contre la guerre, contre la militarisation de la société ; pour promouvoir la paix. Inté­ressant bien entendu. Et si ça fait naître quelques vocations, tant mieux.
Mais il manque à ce petit bouquin un travail d’analyse. Même bref, on ne peut s’en passer si on souhaite que le pacifisme, l’antimilitarisme, la lutte pour la paix, sorte de son ghetto militant. Il faut s’attaquer à démonter l’idéologie de la militarisation, de la défense armée, si évidente pour toutes et tous. À tel point que plus personne ne se pose la question. Dés­obéir à la guerre, oui, bien entendu. Et surtout, aller au-delà de la dénonciation, pour construire une société où l’idée même de guerre disparaîtra.
Y’a du boulot ? Certes. Les Désobéissants, en se plaçant dans une perspective de lutte non violente, apportent une pierre à l’édifice. Merci à eux.

Si vous voulez prolonger la réflexion, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de l’Observatoire des ar­mements/CDRPC (Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits). Il y a dans cette association, dont je fais partie, des objecteurs plus ou moins obéissants qui continuent de pratiquer l’objection à l’obéissance à l’insu de leur plein gré.

Non, en fait, ils continuent d’obéir à leur objection viscérale. De leur plein gré.
J’ajoute aussi le site de l’Union pacifiste, autre association qui m’est chère.
Les deux sont citées dans le petit bouquin des Désobéissants. Et bien d’au­tres aussi.
Merci à eux de mettre en avant toutes ces associations dont on ne parle jamais. Et qui continuent d’œuvrer inlassablement pour l’émergence d’un monde sans guerres et sans armes.

Jean-Michel Lacroûte

Notes :

[1NDLR : Désobéir à la guerre,
Les désobéissants, Éditeur : Le passager clandestin

P.S. :

Blog de Jean-Michel : http://lignesenstock.blogspot.fr

Site de l’Observatoire des armements : CDRPC : http://www.obsarm.org

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33