Un courriel d’Agostinho Chicaïa
Article mis en ligne le 29 septembre 2005
dernière modification le 27 octobre 2013

par GY
Imprimer logo imprimer

Agostinho Chicaïa, a adressé un courriel à l’UPF à la suite

de notre premier contact (cf. UP n° 430) dont voici un extrait :

« Nous vous sommes reconnaissants du geste que vous venez de faire en faveur des droits de l’homme au Cabinda.

Notre peuple traverse une des plus tristes étapes

de son histoire, caractérisée par l’abandon (communauté

internationale), le silence (grandes puissances) et surtout

le pillage de son pétrole par les grands groupes d’intérêt,

les assassinats, les persécutions des défenseurs des droits

de l’homme.

Au moment où je vous adresse ces propos, je viens de recevoir

un paysan de Micuma I, de la municipalité de Bucu-Zau.

Il a indiqué l’endroit où l’on a assassiné, la semaine passée, Paulo Mbwemi Macaia. Je ne sais que faire ! Les militaires

des FAA veulent sa tête à tout prix. Pour eux, c’est une trahison. Encore une victime du régime d’oppression en Angola

qui ne s’exprime que par la violence.

Continuez à nous appuyer avec tout ce que vous pouvez faire

pour nous, car hélas le pétrole sonne plus haut que la simple dignité humaine. »

Cette action urgente sur l’ambassade d’Angola

(19, avenue Foch, 75006 Paris) va se développer

par une pétition que nous diffuserons.

Actus

Dans la même rubrique

Mpalabanda
le 29 septembre 2005 par GY


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33