André Claudot, peintre antimilitariste
Article mis en ligne le 2 novembre 2013
dernière modification le 1er novembre 2013

par la rédaction
Imprimer logo imprimer

Bernard Baissat, sur le blog « bonnesbobines » avec cette introduction
« Pour les vieux, pour les jeunes, pour les citoyens du monde qui veulent faire bouger les choses. » nous fait découvrir André Claudot, peintre antimilitariste http://bbernard.canalblog.com/archi....

André Claudot :

Antimilitariste avant la guerre, mobilisé en 1914, il reste en contact avec les milieux anarchistes et envoie un dessin du front, en 1916, à Sébastien Faure pour son journal Ce qu’il faut dire. Ce dessin est publié, avec le nom Claudot indiqué par erreur. Par chance, André Claudot échappe au conseil de guerre et à ses conséquences.

Après 6 ans de guerre : 4 de 1914 à 1918 et 2 années de plus dans l’armée d’Orient parce qu’il est antimilitariste, André Claudot sauve sa peau et revient vivant.
A partir de 1920, il habite La Ruche, à Montparnasse.

Il publie alors, sous son nom, de nombreux dessins antimilitaristes dans la presse anarchiste, et expose à Paris ses œuvres représentant la guerre et ses horreurs.

Il devient professeur à l’Institut des Beaux Arts de Pékin de 1926 à 1928, puis à Hangtchéou, de 1928 à 1930 et enseigne pendant cette période à des peintres chinois aujourd’hui très appréciés et très célèbres. Dans la décennie 1950, il séjourne quelques années à Cassis (13) qui lui inspire de nombreuses toiles et aquarelles.

Pour mieux connaître André Claudot il est possible de visionner un film sur ce blog :

« Ecoutez Claudot », avec Jean Maitron
1978, 52 minutes
http://bbernard.canalblog.com/archi...
ainsi qu’un entretien avec Bernard Baissat, sur son itinéraire de peintre.
http://bbernard.canalblog.com/archi....

Forum
Répondre à cet article

Actus



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33