Réunion-débat avec Claude Serfati

« Le militarisme, au cœur de l’Etat français » Jeudi 29 juin 2017 à 19H

Bourse du Travail de Paris (3 rue du Château d’eau 10ème)

Salle Jean Jaurès

Les guerres conduites par la France, essentiellement en Afrique, et pudiquement nommées « opérations extérieures », demeurent (...)


Mireille-Flore Mengue Moto, jeune chercheuse gabonaise, présente ce vendredi 30 juin son ouvrage : « La coopération militaire entre la France et le Gabon de 1960 jusqu’à nos jours ».

La présentation aura lieu à Paris, à la Bourse du Travail (3, rue du Château), Salle Ambroise Croizat, le (...)


À Limoges

Dans le Cher

Le programme

En Ardèche : Mots en Liberté

À Saint-Nazaire


Le sommet de l’Otan et l’inauguration de son siège ont eu lieu les 25 et 26 mai à Bruxelles. Outre les autres chefs d’État, c’était la première visite de Donald Trump en Europe. Des manifestations lui ont très clairement montré qu’il n’était pas le bienvenu.

Près de douze mille personnes ont marché dans Bruxelles le 24 mai pour manifester leur opposition à l’Otan et surtout affirmer à Donald Trump que la présence d’un tel va-t-en guerre n’était pas souhaitée en Europe. Le collectif français « Non a l’Otan, non à la guerre » (...)


POURQUOI CETTE ACTION AU BOURGET ?

Du 19 au 25 juin 2017 aura lieu le salon de l’aéronautique du Bourget, qui accueille les entreprises du secteur de l’aviation, tant dans le domaine civil que militaire.

Plusieurs protagonistes des guerres de Syrie et d’Irak, qui ont fait (...)


Plus tard peut-être, quand les hommes vivront d’amour , et d’eau fraîche, plutôt que d’armure et de prêche ; quand les frontières ne seront plus qu’un détail oublié de l’histoire de l’humanité ; quand la misère ne poussera plus que dans nos parcs et nos (...)


Les patrouilles de soldats arpentent les centres-villes. Les affiches vantent la carrière militaire sur tous les panneaux publicitaires. Les reportages célèbrent les armes françaises, du Mali en Centrafrique et d’Irak en Syrie. Cette omniprésence de l’institution militaire ne suscite guère de débats. L’antimilitarisme, vieille tradition de la gauche française, a sombré avec la fin de la conscription, décidée par Jacques Chirac il y a tout juste vingt ans.
Chaque 14-Juillet, le ministère de la Défense rend publics les résultats d’un sondage sur l’image des forces armées : 87 % des Français en avaient en 2016 une bonne opinion (sept points de plus que l’année précédente), ce qui en fait l’institution publique la plus populaire derrière les hôpitaux. Pourtant, que sait-on réellement de l’armée, des tensions qui la traversent, de ses contradictions ? Trois livres récents nous éclairent sur la vie interne de la fameuse grande muette, qui s’est avérée fort bavarde devant les chercheurs.

LE PRESTIGE actuel de l’armée vient en partie du fait qu’elle affirme donner sa chance à chacun. Les campagnes de recrutement jouent habilement sur ce point. Si plus grand monde ne croit en l’égalité scolaire, l’armée reste perçue comme un bastion de l’idéal de (...)


Depuis quelques années et, surtout, après les attentats terroristes de 2015, des femmes et des hommes politiques de tous bords proposent de rétablir la conscription afin que les jeunes des deux sexes retournent dans les casernes. Au-delà des clivages politiques habituels, chacun fait sa proposition avec quelques différences sur la durée ou sur les missions. Certains proposent « une véritable garde nationale par le rétablissement de la conscription » (Christophe Cambadélis). Nicolas Sarkozy souhaitait un service militaire adapté pour les 100 000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplôme. Un candidat voudrait un service national obligatoire de 30 jours pour tous les jeunes, afin que « chaque Français puisse aller à la rencontre de ses concitoyens et faire l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine durant un mois ». D’autres sont favorables à un service militaire ou civique obligatoire. Beaucoup voient dans le service militaire « un moment important de cohésion pour la jeunesse ».
Qu’était vraiment le service militaire et à quoi servait-il vraiment ?

TOUT commence avec la révolution française en 1789 où les soldats de profession de l’Ancien Régime se transforment en service militaire obligatoire pour les hommes de 18 à 25 ans. En 1798, la Loi Jourdan crée le service militaire obligatoire et universel, avec les classes, le livret (...)


Le 14 juin 2013, le parlement norvégien a décidé d’étendre la conscription aux femmes. Le plus surprenant, dans le contexte norvégien, est que les jeunes femmes duPparti socialiste se situaient en pointe de ce changement. Il y a quelques années, ce parti( et plus spécialement la jeune génération) avait pris des positions fortement antimilitaristes. Aujourd’hui, leur argument principal est que les femmes doivent avoir les mêmes droits et devoirs que les hommes. Que s’est-il donc passé pour expliquer ce retour aux valeurs patriotiques et hiérarchiques ?

Contexte

En Norvège, les femmes peuvent s’enrôler dans toutes les branches de l’armée. Elles pouvaient aussi devenir conscrites sur la base du volontariat. Cependant en 2015, ce ne sera plus un choix, mais une obligation. Depuis 2010 les femmes sont recensées par l’armée. Le (...)


À chaque conflit, les marchands d’armes accroissent leur chiffre d’affaires. Les États, contournant les embargos, en profitent pour expérimenter leur matériel et savoir-tuer. Aussi, parler de la guerre en Syrie est une tâche délicate. En effet, comment l’approcher sans trahir l’immense souffrance des victimes, sachant que nous parviennent principalement des informations tronquées et orientées. Cependant, voici quelques éléments, non exhaustifs, de ce conflit aux multiples visages ainsi que le cri de pacifistes issus de ces régions ravagées par les gens en armes.

Mouvement pour la paix

Fin février 2011, des Syriens osent organiser, en s’appuyant sur les réseaux sociaux, des manifestations d’opposants au régime de Bachar Al-Assad. Elles sont alors pacifiques. Une répression féroce s’abat. À la violence, les manifestants répondent par (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | Tout afficher












Ce qu’est l’Union pacifiste

L’Union Pacifiste de France est née en 1961 dans la lignée de mouvements plus anciens.

- Indépendante de tout groupe politique ou religieux, elle accueille tous ceux qui se reconnaissent dans le pacifisme intégral, le refus de toute armée et de toute guerre.

- Devant l’inefficacité des conférences internationales, l’U.P.F. préconise un désarmement unilatéral, total et immédiat, idée développée en France par Louis Lecoin, et relancée avec la proposition de loi n°271 du 23/04/93.

- Elle lutte contre tout militarisme, les ventes d’armes, les accords armée-école, les ordonnances de 59, les essais nucléaires... Elle soutient les réfractaires à l’armée : objecteurs, insoumis, déserteurs.

- Section française de l’International des Résistants à la Guerre, l’Union Pacifiste est en contact permanent avec les pacifistes de nombreux pays.

- Elle édite, par ses propres moyens, un mensuel, " Union Pacifiste " disponible par abonnement ou auprès des groupes locaux.

union.pacifiste@orange.fr

- Union Pacifiste de France

- B.P. 40 196

- 75624 Paris Cedex 13



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33